Accident de travail : indémnité de la sécu

Le régime de la protection sociale de la France protège les salariés lorsqu’ils sont victimes d’un accident sur le lieu ou le trajet du travail. Majoritairement, l’accident de travail engendre de l’arrêt temporaire ou partiel du travail et dans, certains cas, l’accidenté peut être hospitalisé. Comment fonctionne l’arrêt de travail pour faire suite à un accident ? Qui prend en charge quoi ?

accident travail

La déclaration d’accident de travail : une obligation

Dès lors qu’un accident est constaté, la victime doit faire une déclaration d’accident de travail auprès de son employeur. Il jouit de 24 heures pour faire cette formalité. En cas d’incapacité à écrire, la victime peut se faire représenter.

Alors informé de cet incident, l’employeur engage sa responsabilité et fait parvenir la déclaration d’accident à la caisse primaire d’assurance maladie (ameli.fr)dans les 48 heures. Il profite de cette information pour établir une feuille d’accident qui va permettre à l’accidenté de profiter de soins gratuitement. Le système du tiers payant est lancé. L’accidenté n’aura aucun soin à payer que ce soit pour les actes lourds comme l’hospitalisation ou des actes plus classiques.

A noter qu’en cas d’hospitalisation pour accident de travail, le forfait journalier n’existe plus.

accident secu

La déclaration d’accident de travail : le déclenchement des indemnités journalières

La réception de la déclaration d’accident de travail par la caisse primaire d’assurance maladie va permettre de lancer la procédure de paiements des indemnités journalières. Comment cela se passe-t-il concrètement ? Le jour de l’accident de travail, l’accidenté sera payé normalement par son employeur.

À J+1 (soit le lendemain de l’accident), la caisse primaire d’assurance maladie va prendre le relais en versant une indemnité à l’accidenté. Cette indemnité est calculée en fonction du salaire du salarié et du nombre de jours d’arrêt de travail. Ainsi :

 

indemnité accident travail

  • Arrêt de 1 à 28 jours : l’accidenté touche 60 % de son salaire en indemnité dans la limite de 187,29 euros par jour.
  • Arrêt à partir du 29e jour : l’accidenté touche 80 % de son salaire en indemnité dans la limite de 250,52 euros par jour.

Bon à savoir : dans certains cas, l’employeur verse des indemnités complémentaires à l’accidenté.

Vous aimez cette mutuelle? Partagez-le!

0 commentaires sur “Accident de travail : indémnité de la sécu

Votre nom :

Votre message :

Avant de commenter ou de donner votre avis ci-dessus, nous tenons à préciser à nouveau que nous ne sommes ni un organisme de complémentaire santé ou d'assurance, nous ne représentons aucun réseau public ou privé. Nous essayons d'être objectif concernant les informations et de vous informer du mieux possible afin de vous permettre de comparer les mutuelles santé gratuitement et facilement. Votre message sera bien entendu diffusé sur cette page publiquement, ne donnez donc pas vos informations personnelles.